Comment ?

Fixez le planning et les objectifs entre vous et votre enfant.

Aidez la concentration quotidienne avec la fonction verrouillage.

Motivez-le par des cadeaux à gagner.

01

Paramétrez les sessions de votre enfant et suivez ses résultats en direct.

02

Laissez votre enfant jouer quotidiennement à Kipoya. Vous verrez, même 10 minutes suffisent.

03

Il débloque des livres, des BD ou des mangas pour récompenser ses efforts !

Nos avantages

Concentré

Un enjeu : il faut réussir à déverrouiller ses applications !

Régulier

150 questions par semaine en 5 à 10 minutes par session.

Précis

Un rapport mensuel pour vous repérer.

De longue durée

Un travail régulier assure des progrès sur le long terme.

Nos clients parlent de nous…

Vous aussi donnez la clé du progrès à votre enfant !

Une nouvelle forme de soutien scolaire

En entrant au collège, 31% des élèves ne maîtrisent pas l’addition, 45% la soustraction, 63% la divisions (source : Ministère de l’éducation 2017).

Les études sont formelles : les 11-17 ans passent 2h40 par jour sur les réseaux sociaux et les jeux vidéo. Alors pourquoi ne pas utiliser un peu de ce temps pour permettre à votre enfant de réviser ?

 

Découvrez  nos exercices créés par des professeurs en activité, du CM1 à la 3ème !

Kipoya, la naissance d’une idée…

 

Pour Pierre et Thomas, nos deux fondateurs, les jeux vidéo ont toujours été une grande passion !  En effet, adolescents, ils ont passé tant d’heures devant les écrans – consoles de salon, consoles portables, salles de jeux en réseau – à vouloir atteindre le meilleur score, faire le meilleur temps, être les plus forts finalement !

Mais tandis que le père de Pierre, très à cheval sur les principes, lui confisquait souvent sa manette tant que les devoirs n’étaient pas faits (et surtout bien faits), les parents de Thomas eux, plus indulgents, le laissaient jouer autant qu’il le souhaitait.

Et c’est sans grande surprise que lorsque Pierre connait un parcours scolaire facile, Thomas, lui, ne devait son absence de redoublement en classe qu’à une méprise improbable : son professeur de français, persuadé que la langue française n’était pas sa langue maternelle, lui accorde ainsi son indulgence.

Jeunes adultes, les amis jouent toujours en ligne. Pierre entend régulièrement les adolescents se faire gronder par leurs parents : « As-tu fait tes devoirs ? » ; « Arrête de jouer, viens à table » ; « Tu joues encore ? Va te coucher immédiatement ! ». Disons-le, l’ambiance familiale n’est pas toujours au beau fixe.

Ces disputes le replongent dans ses souvenirs.  En fait, rien n’avait réellement changé avec le temps : pour être tranquille avec sa manette, à l’abri des réclamations parentales, il valait toujours mieux avoir fini son travail.

Progressivement, l’idée de Kipoya germe dans son esprit. Avec qui pourrait-il bien se lancer dans cette aventure ?  Un vieil ami, aussi fou que lui, qui connait le prix des heures passées à jouer… C’est ainsi que Thomas s’imposa dans l’esprit de Pierre, qui l’embarqua dans cette nouvelle aventure.

L’idée de ce projet est évidente : utiliser l’addiction de nos jeunes aux écrans et la transformer en motivation ! Les sessions de jeu autorisées seront la carotte qui poussera les élèves à effectuer des courtes sessions de révisions sur leur smartphone. Kipoya était née.

Vous avez une question ?

Menu